22/02/2008

Journée Torball au Coquerées le 1er mars 2008

JOURNEE TORBALL AUX COQUEREES LE PREMIER MARS.

 

A l’initiative du Conseil Consultatif de la personne handicapée et avec le soutien du Collège des Bourgmestre et Echevins, aura lieu le samedi premier mars de 16 heure à 18 heures au Centre Sportif des Coquerées une démonstration de Torball.

 

Le torball est un sport d’équipe qui a été créé dans les années 1950 en Allemagne spécifiquement par et pour les personnes handicapées visuelles (amblyopes et aveugles).  Il se joue avec deux équipes de 3 joueurs et un ballon sonore de 500 gr contenant des grelots ressemblant à un ballon de volley.  Ce sport se pratique exclusivement en salle, sur un terrain de 16 m de long et 7 m de large, il est divisé en deux camps qui mesurent chacun 8 m de long et 7 m de large.  Deux goals sont disposés de chaque côté et mesurent 7 m de long sur 1,30 m de haut (ils prennent dont toute la largeur du terrain).  Trois tapis d’orientation de 2 m sur 1 m, où chaque joueur prend place, sont disposés devant chaque goal (le tapis central à 20 cm de la ligne de but et à 2,5 m des lignes de côté ; les deux autres à gauche et à droite du tapis central, à 1,20 m de la ligne du but).  Au-dessus de la ligne médiane, une corde de deux clochettes est tendue à 40 cm du sol, tendue par deux piquets se trouvant à l’extérieur du terrain.  Parallèlement à la ligne médiane, à 2 m de part et d’autre, deux autres cordes sont tendues à 40 cm de haut.  Le but du jeu est de lancer le ballon à la main, sous les 3 cordes et de l’envoyer ainsi dans le camp adverse afin qu’il traverse la défense de l’autre équipe et passe la ligne de but.  Les joueurs portent un « bandeau » (une paire de lunettes de ski totalement occultées) afin que les malvoyants ne soient pas avantagés par rapport aux aveugles complets.  Ils sont aussi équipés de coudières et de genouillères.  Chaque équipe est tour à tour lanceuse et défenderesse.  En défense, la position de chaque joueur doit être, soit debout, soit à genoux, soit accroupie, jusqu’à ce que le ballon ait quitté la main du lanceur.  Dès que le ballon est lancé, les joueurs qui défendent essayent de la capter en plongeant sur le côté.  Dès que le ballon est capté, ces mêmes joueurs le lancent à leur tour et l’équipe qui avait précédemment lancé est défenderesse, et ainsi de suite tout au long de la partie.  Si le ballon, lors du lancer, touche ou dépasse l’une des cordes, une faute est sifflée contre l’équipe qui a lancé.  Il existe également d’autres actions sanctionnées par une faute, par exemple : un joueur ne peut lancer plus de 3 fois consécutivement, s’il touche son bandeau sans autorisation de l’arbitre,  Lorsqu’une faute est sifflée, le joueur ayant commis la faute doit sortir du jeu le temps que la partie adverse lance une fois.  Les défenseurs ne sont alors plus que 2 sur le terrain.  Il ne reste plus alors qu’un seul joueur, durant un lancé de l’équipe adverse.  Chaque partie dure 2 x 5 minutes avec changement de camp à la mi-temps. 

Concentration, précision du geste, esprit d'équipe, combativité,... les qualités auxquelles le torball fait appel nous permettent d'affirmer qu'il s'agit vraiment d'un sport complet, Disons même plus que complet. En effet, il développe chez la personne handicapée de la vue le sens de l'orientation et la maîtrise de l'espace, cela avec une grande précision.  Les adeptes de cette discipline sportive en perçoivent d'ailleurs les effets bénéfiques dans toutes les activités de la vie quotidienne.

 

Nous avons invité des joueurs des clubs de Liège, de La Louvière et de Bruxelles pour nous montrer comment se pratique ce sport très complet accessible aux personnes déficientes visuelles.  L’objectif de cette réunion ne sera pas seulement de faire découvrir une discipline sportive méconnue du grand public, mais sera aussi l’occasion pour les personnes déficientes visuelles de la région et toutes autres personnes intéressées de s’informer sur cette activité passionnante.  Il sera possible, pour ceux qui le désirent, de se laisser bander les yeux pour lancer quelques balles et ainsi solliciter des sens d’ordinaire moins sollicités.

 

Si à l’issue de cette journée, des personnes seraient intéressées par cette discipline sportive, nous pourrions créer un club de torball dans notre ville qui serait accessible à tous.  Ne serait-ce pas un beau terrain de rencontre entre personnes déficientes visuelles et personnes valides?

 


 

08:40 Écrit par OLNN/PMR dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |